Posts made in mai, 2014

Le permis d’agent de voyages

Le permis d’agent de voyages

Organiser des voyages pour une clientèle est un service plus complexe qu’il n’y parait. On pourrait penser qu’il ne s’agit là que d’avoir un bon sens de l’organisation et un réseau pertinent de bons hôtels, d’activités locales et de transports fiables. Cependant derrière la douceur et la simplicité des plus beaux voyages touristiques se cache bien souvent une grande complexité sur le plan légal et financier. En effet, les risques sont toujours importants lorsqu’on voyage (accident, imprévu, retard, perte de matériel…). Le permis de voyage est là pour garantir la sécurité du consommateur, sans pour autant attester de l’honnêteté ou bien encore de la qualité du service vendu. Pourquoi un permis d’agent de voyage? Il est donc très important de s’assurer que les personnes morales et physiques exerçant dans ce domaine d’activité ont bien les compétences, les moyens financiers et les connaissances juridiques afin d’assurer la sécurité du consommateur. C’est dans ce cadre qu’intervient l’obtention du permis de voyage délivré par l’Office de la protection du consommateur au Canada. Dans d’autres pays, comme par exemple en France, on trouve des procédures équivalentes avec une obligation d’immatriculation pour les agences de voyages. Le permis a été mis en place dans sa forme moderne le 1er octobre 2010 au Canada et il nous assure la sécurité des agences lancées récemment au Québec, comme par exemple Esprit Aventure (http://www.esprit-daventure.com). Comment obtenir ce précieux permis? Sous quelles conditions peut-on exercer des activités en tant qu’agence de voyage au Canada notamment? Les conditions Les permis sont obligatoires et essentiels pour tous les types d’agence de voyage, même si vous ne vendez vos services que par le biais d’internet sans bureau fixe où recevoir votre clientèle. En fait, le permis est là pour attester de deux points importants : tout d’abord que l’entreprise a bien les compétences nécessaires pour garantir un service professionnel à sa clientèle dans le domaine en question. Cela doit passer notamment par une déclaration d’expérience. On exige au moins 2 ans d’expérience au cours des 8 dernières années. Dans un second lieu, il est aussi là pour exiger des agences qu’elles fassent l’acquisition d’une garantie financière minimale auprès d’un organisme financier. Ce garanti minimal permettra à l’agence d’avoir des fonds nécessaire en cas de problèmes importants auxquels sa clientèle devrait faire face (notamment les rapatriements). Ce cautionnement peut servir notamment à indemniser la clientèle en cas de cessation des activités de l’entreprise. Toutefois comme nous l’avons dit, le permis d’agent de voyage n’est en aucun cas une garantie de l’honnêteté ou même de la qualité générale des services qui sont vendus. Ce cautionnement, selon les pays et les provinces, peut grandement varier. Par exemple, en France, il faut déposer un minimum de...

Read More

La règlementation sur les toitures au Québec

La règlementation sur les toitures au Québec

Le Code du Bâtiment du Québec est une vraie bible dans le milieu de la construction. Il est extrêmement bien fourni et peut répondre à la majorité de vos interrogations sur ce qu’il est possible de faire et de ne pas faire en matière de rénovation domiciliaire. D’un autre côté, comme les Québécois ne lisent déjà pas beaucoup la bible, on ne peut pas leur demander garder un Code du Bâtiment à leur chevet pour en lire un peu chaque soir! De ce fait, lorsque vient le temps de travailler sur la maison, il y a beaucoup de zones d’ombres. La toiture est un exemple de partie incomprise : son bon état est essentiel pour que votre maison conserve sa valeur et son intégrité pendant longtemps mais, d’un autre côté, les gens ne savent pas comment l’entretenir. La réglementation à leur sujet reste elle aussi plutôt méconnue. C’est ce que nous tenterons d’éclaircir aujourd’hui. Les règles liées au déneigement On le sait tous, l’hiver est synonyme d’un surplus de neige au Québec. Nos toits de maison, tout comme ceux des édifices commerciaux, ont la fâcheuse tendance d’accumuler la neige tout au long de la saison. Il existe certaines municipalités ou arrondissements, comme La Cité-Limoilou au Québec (source), où il est nécessaire de munir la partie inclinée de son toit avec un système d’arrêt-glace et de gouttières. C’est une mesure qui vise à assurer la sécurité des piétons, qui sont parfois victimes de blessures liées à la chute de glace ou de neige. La Ville de Québec, encore elle, demande à ce que les glaçons qui se forment sur les lucarnes, les gouttières, les balcons, les galeries ainsi que les débords de toits soient retirés au fur et à mesure, encore une fois afin d’éviter les chutes fâcheuses et inattendues. Il n’y a pas de règle précise indiquant la quantité maximale de neige qui peut être accumulée sur un toit résidentiel. C’est davantage une question de sécurité pour les habitants de la maison que pour les passants, la charpente pouvant subir des dégâts importants en cas de surcharge de neige. Cette accumulation provoquera éventuellement des fissures sur les murs intérieurs, une déformation du plafond, des portes intérieures qui commencent à coincer et plus encore. Quant à l’acte de déneigement en lui-même, il faut prévoir des mesures qui éviteront les blessures lors des travaux. Se munir d’une assurance-responsabilité, par exemple, est nécessaire dans le cas où le travailleur qui effectue le déneigement n’est pas couvert par sa propre compagnie. Il ne faut donc pas traiter avec le premier venu pour faire déneiger son toit! La lutte aux îlots de chaleur Dans la ville de Montréal, compte tenu de la densité urbaine, tous...

Read More

Annonce

Notre But

Vous faire découvrir de l'information, des actualités sur le domaine judiciaire francophone. Vous trouverez aussi des conseils qui pourront vous aider en cas de problèmes avec la justice. Car personnes n'est à l'abris d'une arnaque, d'un accident, d'un conflit avec un voisin...