Canada : Stephen Harper prorogera le Parlement jusqu’en octobre

Stephen Harper est le 22ème premier ministre canadien et l’actuel depuis 2006. Il a été élu à la chambre des communes en 1993 en tant que député du Parti réformiste du Canada qu’il a quitté en 1997 pour devenir le vice-président et président de la National Citizens coalition. Il devient ensuite le premier ministre du pays du Canada.

Stephen Harper annonce la prorogation du parlement

En effet, le Canada a jusqu’aujourd’hui pu faire face à la crise économique internationale, et ce, malgré son entrée en récession. Pourtant, le premier ministre canadien souhaiterait envisager un calendrier 2014 un peu moins lourd pour améliorer la compétitivité du pays dans un monde fortement concurrentiel et un marché économique fragile.

Le Sénat et la Chambre des communes ont donc été prorogés par Stephen Harper jusqu’à la prochaine ouverture de session prévue en octobre prochain peu avant le début du calendrier 2014.

La prorogation, une pratique courante dans le pays

Dans la démocratie canadienne, l’application de la prorogation est loin d’être rare dans la mesure où plusieurs ministres précédents ont choisi la prorogation du parlement. Le premier ministre Stephen Harper a donc de nouveau opté pour une prorogation annulant l’ensemble des travaux en cours. Tous les projets de lois qui n’ont pas reçu la sanction du trône ne pourront plus exister.

Le premier ministre souhaite profiter de cette prorogation en organisant un calendrier 2014 basé sur les intérêts et la sécurité économiques du pays. L’économie étant source de préoccupation de la part du premier ministre et de l’ensemble du gouvernement.

Une opposition très sceptique

Le nouveau parti démocratique (NPD) estime que cette prorogation est synonyme de lâcheté de la part du premier ministre, l’accusant de ne pas être en mesure de faire face à la réalité économique du pays. De plus, les divers scandales liés aux dépenses du sénat discréditent Stephen Harper selon les libéraux l’accusant de ne pas avoir de plan d’action concret.

Le président du nouveau parti démocratique clame haut et fort que cette quatrième prorogation est uniquement un prétexte choisi par le premier ministre afin de se soustraire à ses obligations de résultat. Si l’objectif du conservateur Stephen Harper est de sauver le Canada, l’opposition est clairement dubitative et ne compte pas lâcher du lest pour obtenir des réponses concrètes avant ou après le calendrier 2014.