Assurance

Notions de base sur l’assurance automobile au Canada

Notions de base sur l’assurance automobile au Canada

L’assurance automobile est l’une de ces choses dont beaucoup de conducteurs ne pensent normalement pas à deux fois avant de faire leur achat. La plupart d’entre nous portons attention à notre prime d’assurance automobile qu’une seule fois par année, lors du renouvellement annuel. Cependant, la majorité des personnes devraient communiqués avec leur assureur au moins 3 fois par années, que ce soit pour les prévenir de changement concernant la voiture ou la conduite, ou bien pour ajouter ou enlever des options diverses. Compte tenu de son importance, voici une introduction et quelques faits intéressants concernant les principes de la couverture d’assurance automobile au Canada. Le principe des primes Ne vous êtes-vous jamais demandé ce qui arrive aux primes que vous payez? Cet argent est mis en commun et est utilisé pour couvrir les réclamations des personnes qui sont victimes de dommages matériels causés par diverses sources comme le vandalisme ou qui sont impliqués dans des collision. Parce que c’est un contrat annuel, votre prime varie un peu chaque année en fonction de l’évaluation de combien d’argent ils ont besoin pour couvrir les remboursements de la prochaine année. Pour effectuer ces prévisions, les assureurs emploient des actuaires qui sont spécialisés dans les prévisions mathématiques. Plusieurs de ces prévisions mathématiques sont disponibles sur le site du Bureau d’assurance du Canada à l’adresse suivante : http://www.ibc.ca/fr/ Comment les primes sont-elles calculées? Il y a quelques différences qui varient selon la province et le prestataire, mais votre prime est essentiellement calculée par la façon dont vous êtes susceptible de faire une réclamation. Ces facteurs comprennent les caractéristiques démographiques auxquelles vous appartenez, le type de véhicule que vous conduisez et votre historique des demandes de réclamation. En tant que consommateurs, la façon dont nous découvrons combien nous avons besoin de payer est en train de changer et ce, encore une fois grâce à Internet. La capacité d’obtenir des devis d’assurance auto en ligne a fait en sorte que les achats autour de la couverture sont aussi simples que d’allumer un ordinateur, ce qui fait en sorte que la compétition dans cette industrie est de plus en plus féroce. Comprendre votre politique Il n’y a pas de règles standards pour la couverture, et l’assurance ne paie que pour les types de pertes spécifiés dans votre contrat. Il est donc très important de lire et de comprendre votre contrat. Aussi pratique que d’obtenir des devis en ligne d’assurance automobile, assurez-vous d’appeler et de parler à un représentant si vous avez des questions sur ce qui est et n’est pas couvert. Faits et chiffres sur l’assurance auto au Canada Contrairement à la croyance populaire, les voitures rouges ne coûtent pas plus cher à assurer. Les primes peuvent prendre en...

Read More

Quelle assurance pro choisir ?

Quelle assurance pro choisir ?

Tout professionnel est exposé à des risques dans le cadre de ses activités. Une assurance professionnelle lui permet de se protéger en cas d’imprévus. Elle couvre non seulement l’entreprise, mais également les salariés et les biens. Face aux nombreuses offres disponibles sur le marché, quelle assurance pro choisir ? Présentation de l’assurance professionnelle En contractant une assurance professionnelle, les revenus sont couverts. Toutes les catégories professionnelles sont concernées : artisans, indépendants, chefs d’entreprise, commerçants sans oublier les personnes exerçant dans le domaine de la profession médicale et libérale. Nombreux sont les imprévus qui peuvent survenir : un accident, une maladie, une hospitalisation ou encore un décès. Dans ces cas, le professionnel ne peut plus exercer son métier et sa source de revenus est suspendue. Il lui est alors impossible de s’acquitter de ses différentes obligations : salaires, charges diverses, etc. Grâce à une assurance pro, la perte de revenus est couverte. Comment choisir la bonne assurance professionnelle ? Avant de souscrire telle ou telle assurance professionnelle, il est indispensable de vérifier certains points. Il faut notamment s’assurer que le contrat choisi couvre l’assuré durant une période de trois années. Ensuite, celui-ci doit prévoir le paiement d’indemnités journalières dans le cas où l’assuré se retrouve dans l’incapacité à travailler. Il est également nécessaire de vérifier le versement d’une rente d’invalidité qui intervient en attendant la retraite. Enfin, il est judicieux de pencher pour une assurance pro qui est éligible à la loi Madelin afin de jouir d’une fiscalité avantageuse sur les cotisations. Afin de bénéficier de la meilleure couverture tout en payant les cotisations les plus intéressantes, le recours à un comparateur de mutuelle pro est un must. Il suffit alors de fournir tous les éléments concernant votre entreprise pour être ensuite orienté vers les formules et les tarifs les plus attrayants....

Read More

Les principes de l’assurance funéraire au Canada

Les principes de l’assurance funéraire au Canada

Les funérailles peuvent être coûteuses à cause de tous les différents éléments et les frais de service que vous devrez prendre en compte. Il ne suffit plus simplement d’acheter un cercueil; Il faut acheter une multitude de produits et de services connexes. Par exemple, un enterrement typique peut comprendre: Les honoraires du salon funéraire; Le transport; Le cercueil; Les honoraires pour une chapelle ou un autre lieu; Le coût d’une concession dans un cimetière et la pierre tombale; Les fleurs; Etc. En fait, si vous décédez, votre famille pourrait avoir à payer au minimum 4000 $ pour des funérailles d’une qualité moyenne. Parfois, des funérailles plus élaborées peuvent coûter jusqu’à 15 000$. C’est là que l’assurance funéraire peut vous aider. Qu’est-ce que l’assurance funéraire? L’assurance funéraire (http://fr.wikipedia.org/wiki/Assurance_obseques) offre à votre famille un paiement forfaitaire si vous décédez. Votre famille peut utiliser cet argent pour payer pour vos funérailles et toutes les autres dépenses immédiates. Selon le niveau de couverture que vous choisissez, votre famille pourrait obtenir un paiement allant jusqu’à $ 15,000, ce qui est généralement payée dans les 24 heures fournissant les informations de réclamation nécessaires. Certains complexes funéraires, comme Memoria.ca, s’occupe pour vous de tous les procédures d’achat et de notification de votre assurance. Quelles sont les conditions d’admission? Si vous êtes âgé entre 21 et 75 ans, vous devriez être capable de trouver un fournisseur d’assurance funéraire qui vous couvrira. Cela dit, les conditions d’âge d’entrée varient d’un fournisseur à l’autre. Par exemple, certains fournisseurs ne peuvent accepter des demandes si vous êtes âgé de plus de 50 ans. Plus vous souscrivez à une assurance funéraire lorsque vous êtes jeune et moins l’assurance coûtera cher. De plus, le montant remis à votre famille sera plus élevé. En fait, c’est à peu près le même principe que l’assurance vie. Le coût des primes Beaucoup de polices d’assurance funéraire ont intensifié les primes, ce qui signifie que vos primes commencent bas et augmentent à mesure que vous vieillissez. Étant donné que vos primes sont fonction de votre âge, cela signifie que vous pourriez finir par payer des primes plus élevées à la retraite, lorsque votre budget est peut-être plus serré. Si vous éprouvez des difficultés à payer les primes à ce stade de votre vie, vous pouvez avoir à renoncer à tout ou partie de votre couverture d’assurance funéraire. Certaines polices d’assurance funéraires offrent des primes nivelées, où la prime reste la même tant que le fournisseur d’assurance n’examine pas les taux de cotisation pour le produit. Votre prime de départ sera plus élevé que dans le cadre d’une politique de prime échelonnée, mais vous avez le confort de savoir que votre prime ne va pas augmenter en raison de...

Read More

Débat sur la loi concernant les assurances funéraires

Débat sur la loi concernant les assurances funéraires

En 2009, l’adoption par l’Assemblée nationale du Québec du projet de loi sur les assurances funéraires a créé un véritable tollé chez les consommateurs et les professionnels exerçant dans le domaine des services funéraires. La loi no 8, titré « Loi modifiant la Loi sur les valeurs mobilières et d’autres dispositions législatives », introduisait le retour des assurances de frais funéraires pourtant interdite au Québec depuis 1974. A la suite de ces réactions très fortes et de l’action des groupes de défense des consommateurs, les articles de ce projet de loi ne sont jamais entrés en vigueur. Nous allons revenir brièvement sur l’objet de ce débat qui avait fait beaucoup parler de lui il y a quelques années et qui continue en coulisse avec la guerre secrète des lobbyings. Deux produits, deux mondes économiques L’assurance de frais funéraires, appelée parfois simplement assurance décès (ce qui peut du coup le faire confondre avec les assurances-vie qu’on appelle aussi parfois assurance décès), offre la possibilité de payer des annualités afin de couvrir les dépenses d’un éventuel décès. Ces assurances sont vendues par des multinationales spécialisées en assurance. En tant que contrat d’assurance, elles ne sont pas assujetties à l’interdit de démarchage comme pour les contrats de préarrangements funéraires (impossibilité de faire de la publicité directe via téléphone, email ou courrier en raison de la nature du produit dont on ne peut jouir qu’une fois décédé). Les polices proposées par de telles assurances sont en apparence très intéressantes car pour de modestes annualités (selon l’âge entre 100$ et 600$), les frais de funérailles peuvent être couverts à hauteur de 5000$ ou 10000$ en moyenne. De l’autre côté, les entreprises de services funéraires n’ont pas les moyens de proposer de telles assurances. Leur produit phare est le préarrangement funéraire qui permet de payer une somme en plusieurs fois (jusqu’à 5 ans) qui, placé sur un compte indépendant en fidéicommis, permettra de couvrir les frais du décès, qu’il survienne 1 ans après la signature du contrat ou bien dans 20 ans.   Une sonnette d’alarme pour le consommateur Cependant les différences si on regarde les clauses et les détails sont très frappantes. En effet, les contrats d’assurance funéraires, en plus de disposer de méthodes de publicité très poussives et agressives pour le consommateur (porte à porte, téléphone répété…) sont de plus des produits qui ne sont pas vraiment rentables passés un certain temps. On peut voir qu’en moyenne une personne de 60 ans a une espérance de vie d’encore 15 ans. Le contrat d’assurance funéraire ou contrat de décès va proposer généralement de payer 500$ par année avec une police de 5000$, cela signifie que si la personne ne décède pas dans les 10 ans, elle perd...

Read More

Les différences entre l’assurance de condo et habitation

Les différences entre l’assurance de condo et habitation

Que vous habitiez dans une maison ou dans un condominium, vous aurez probablement besoin d’une assurance pour vous protéger contre toute forme de préjudice et pour les dommages matériels, mais toutefois, l’assurance habitation et de condominiums sont en fait très différents. Quelles sont les principales différences? Le maintien d’une maison comme une seule unité familiale peut être plus cher par rapport au maintien d’un condo dans le même but. Quand vous vivez dans une maison, votre assurance habitation est susceptible de fournir une couverture pour la structure de votre maison, mais aussi pour tous les autres éléments qui peuvent être présents dans votre propriété ainsi que les effets que vous avez stockées à l’intérieur de votre maison. D’autre part, votre assurance condo ne sera pas responsable d’assurer un bien commun comme les piscines ou les autres installations. En fait, votre assurance condo n’a pas à assurer toute structure qui n’appartient pas techniquement à vous. Cela signifie que votre assurance condo ne sera responsable de vos biens personnels, les appareils, les murs qui donnent sur l’intérieur de votre unité et les éléments qui appartiennent uniquement à vous. (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Copropriété) Que couvre l’assurance condo? Une police d’assurance de condo fournira généralement une couverture contre la perte ou des dommages à votre propriété personnelle due aux causes suivantes: Le vol ou le vandalisme Le feu ou la foudre Les tempêtes de vent ou de grêle Les bris de conduits d’eau La fumée Les bris de verre Les inondations et les tremblements de terre ne sont généralement pas couverts par l’assurance de base. Vous aurez probablement besoin d’une assurance spéciale, si elle est offerte par votre fournisseur d’assurance. Des garanties optionnelles pour une police d’assurance de la copropriété peuvent inclure: Des améliorations locatives Perte d’usage Évaluation des pertes Responsabilité personnelle Catastrophes naturelles hors du commun Assurez-vous de faire des recherches et faire le tour des taux d’assurance de condo pour trouver la couverture qui vous convient. Que couvre l’assurance habitation générale? Votre assurance habitation couvrira normalement: La structure de votre maison: La structure de votre maison est normalement couverte contre les ouragans, la grêle et la foudre. Les inondations et tremblements de terre ne sont pas susceptibles d’être couverts, mais si c’est le cas, ils seront traités dans une politique distincte. (source : http://www.mazzone.ca) Vos effets personnels: Il peut s’agir de votre mobilier, équipements sportifs, et autres objets personnels. La couverture peut être contre le vol, les incendies ou toutes autres catastrophes naturelles. Créez un inventaire de la maison afin d’obtenir une bonne estimation de la quantité de couverture que vous recevrez. La responsabilité: C’est quand vous ou tout autre membre de votre famille ou même votre animal cause des dégâts aux autres. Cela devrait également...

Read More

Le débat éthique et légal de l’assurance funéraire

Le débat éthique et légal de l’assurance funéraire

En 1974, le Québec décidait d’interdire l’assurance funéraire, un produit financier qui était jugé inacceptable à l’époque. Les compagnies d’assurances ne devaient pas profiter de la vulnérabilité des personnes âgées et de la sollicitation abusive pour signer ces lucratifs contrats, avait jugé notre gouvernement. Cependant, le gouvernement Charest a décidé en 2009 que les règles du jeu devaient changer à nouveau. Une explication de l’assurance funéraire Imaginons par exemple que votre grand-mère de 75 ans  a certains plans pour son service funéraire, lorsqu’elle quittera ce monde. Elle souhaite qu’on dispose de son corps par le biais de la crémation et qu’on organise pour elle une cérémonie à l’église. Vous faites le calcul et vous estimez qu’au total, vous pourriez dépenser environ 3 500$ pour que toutes les volontés de la future défunte soient respectées. À l’heure actuelle, vous n’avez malheureusement pas les fonds nécessaires; ce ne sera probablement pas plus le cas lorsque l’heure de la crémation surviendra dans quelques années! L’assurance funéraire est donc un produit financier qui verse aux proches du défunt un certain montant censé couvrir les frais pour « régler » le décès. Le montant nécessaire de la cotisation est préalablement défini par votre courtier d’assurance et il se basera sur le « risque » de décéder rapidement de la personne en question. En général, on vous versera à l’échéance un montant fixe que l’assureur et vous aurez établi ensemble; même si le décès survient vingt ans après la souscription et que l’inflation a grandement fait gonfler les coûts de la crémation de grand-maman, vous devrez vous débattre avec le montant fixé deux décennies plus tôt.   Parfois, il est également possible de contracter une assurance funéraire basée sur un contrat en prestations : ainsi, les services nécessaires seront précisés dès le départ et la compagnie d’assurances se chargera de les payer lorsque nécessaire. Les ennemis du dossier? Les maisons funéraires Une bonne partie de l’industrie funéraire au Québec s’est levée contre les modifications proposées dès que le gouvernement de Jean Charest les a mises de l’avant en 2009. Une des principales récriminations est que l’Office de la Protection du Consommateur ainsi que la Corporation des Thanatologues du Québec n’ont été consultés en aucun cas pour que leur opinion soit donné sur la cause; ce serait donc l’expertise du gouvernement et des courtiers d’assurance qui aurait mené à la ponte des modifications de la fameuse Loi 8! Selon Isabelle Grégoire, qui défend les intérêts du groupe Memoria, les modifications actuelles permettraient aux compagnies d’assurance de solliciter à nouveau les gens en fin de vie pour qu’ils pensent à cette assurance. C’est une idée qui est vicieuse car elle incite à la peur, tout d’abord, mais c’est également un déséquilibre qui est...

Read More

Annonce

Notre But

Vous faire découvrir de l'information, des actualités sur le domaine judiciaire francophone. Vous trouverez aussi des conseils qui pourront vous aider en cas de problèmes avec la justice. Car personnes n'est à l'abris d'une arnaque, d'un accident, d'un conflit avec un voisin...