Vendre sur les marchés, vos obligations

Il est important de savoir que vendre sur les marchés fait partie des professions règlementées en France. Vous ne pouvez pas exercer votre activité sur la voie publique, sur les marchés, sur les champs de foire,…à votre guise. Comme ce métier est régi par la loi, vous avez alors quelques obligations à respecter, ainsi que quelques formalités à accomplir pour être en règle.

S’inscrire en tant qu’auto-entrepreneur

Ce sera la première étape à accomplir. Vous devrez alors vous rendre à la chambre des commerces pour avoir un dossier de création d’entreprise. Si vous êtes un artisan, vous irez à la chambre de l’artisanat. Choisir le statut auto-entrepreneur est conseillé pour sa facilité à être mis en place.

Les documents nécessaires

Le dossier en main, vous devrez le remplir et y adjoindre une liste de documents nécessaires avant de le renvoyer à la chambre des commerces ou de l’artisanat avec accusé de réception. Ces documents seront en général une photocopie de votre justificatif d’identité et une autre de votre domicile. Ensuite, il faudra deux photos d’identité en couleur, votre RIB, ainsi qu’un chèque d’une valeur de 15 €.

Votre immatriculation

Si votre dossier est validé sans encombre, votre carte spécifique de commerçant forain ainsi que votre numéro d’immatriculation au registre du commerce vous seront délivrés. Si vous avez choisi auto-entrepreneur comme statut, vous recevrez un récépissé qui attestera de votre immatriculation. Votre carte sera valable pendant 4 ans.

Obtenir un permis d’installation sur la voie publique

Si les formalités administratives sont plutôt faciles à accomplir, obtenir un emplacement sur un marché est plus aléatoire. Il conviendra alors de se renseigner auprès de votre mairie pour prendre connaissance des démarches à entreprendre pour ce faire. En général, les mairies ont recours à des organismes ou des associations de commerçants, ou encore des placiers pour la gérance de la location des emplacements. 5 € par m² est le prix de location moyen par jour.

Les autres obligations du métier

Vous devrez vous soumettre par ailleurs à certaines obligations liées à ce métier, vu qu’il fait partie des activités de type commerce. Ainsi par exemple, vous devrez ouvrir un compte en banque, vous aurez aussi l’obligation de tenir à jour un cahier de comptabilité (et de noter notamment vos recettes, dépenses et investissements en matériel de marché, les embauches de personnel…), la souscription d’une assurance en responsabilité professionnelle sera également nécessaire, … Et si vos marchandises font partie des denrées périssables comme les fruits et les légumes, certaines normes d’hygiène seront à respecter.

Pour en savoir plus, consultez cet article sur le site http://www.erasmusnights.com/

Suggestion d'articles: