Le chauffage en appartement : règlements et conseils

Lorsqu’on habite en appartement, il faut se soumettre aux humeurs et aux caprices d’un propriétaire. Parfois, notre locateur fera preuve de bonne foi et la cohabitation se déroulera  dans un monde idéal. Malheureusement, lorsque ce dernier décide de négliger ses obligations afin d’économiser temps ou argent, le confort des locataires risque d’en pâtir! Ce n’est pas pour rien que la Régie du Logement du Québec a décidé d’imposer des lois et des règlements pour contrer certains des problèmes qui peuvent survenir.

Dans l’article à venir, nous étudierons les différentes dispositions qui peuvent protéger les locataires contre les problèmes liés au chauffage.

Chauffage appartement

Lorsque le chauffage est inclus dans le bail

La date de début du chauffage

Contrairement au changement de pneus pour l’hiver, il n’existe aucune date forçant les propriétaires à commencer à chauffer leurs immeubles. On se basera plutôt sur la logique pour voir si quelqu’un est en tort ou non; la Régie du Logement du Québec, par exemple, mentionne que 21 degrés Celsius est une température acceptable pour la majorité des logements. Lorsque le mercure chute sous ce point, les locataires peuvent commencer à faire pression sur le propriétaire ou encore contacter la Régie pour obtenir de l’assistance.

Chauffer de façon raisonnable

Le fait de refiler votre facture de combustible ou d’électricité à quelqu’un d’autre ne justifie pas que vous fassiez un usage déraisonnable de votre chauffage. Dans certaines situations, les propriétaires pourraient vous forcer à payer les coûts excessifs s’il est démontré devant la Régie que vous avez abusé de votre privilège.

Bien entendu, ce n’est pas de la faute du locateur si le pays traverse une vague de froid intense et que le coût de chauffage augmente dans un mois donné. Ce n’est pas non plus de sa faute si le logement est si mal isolé que des pertes de chaleur importantes font doubler la facture.

Dans tous les cas

La panne de chauffage

Vous est-il déjà arrivé qu’un système de chauffage lâche en plein début de soirée lors d’un temps très froid? En aucun cas vous n’avez à passer la nuit en manteau d’hiver! Devant une telle urgence, vous devez prendre les devants et appeler le propriétaire immédiatement. Il faut préférablement lui laisser un avis verbal ou écrit de façon à ce que s’il ne réagit pas, vous puissiez régler la situation vous-même et réclamer un remboursement.

Dans le cas où votre propriétaire ne réagisse pas (absence, refus d’agir ou procrastination excessive), vous pouvez faire le nécessaire pour régler le problème. Faites bien attention à dépenser raisonnablement de manière à pouvoir le justifier devant la Régie si jamais le propriétaire refuse de vous rembourser. En général, faire appel à un service d’urgence de réparation ou acheter un petit chauffage d’appoint pourraient être des actions jugées raisonnables, mais chaque situation demande une intervention différence.

Familles à revenu modeste : comment couper sur le chauffage?

Des services existent également pour aider les familles à revenu modique qui souhaitent économiser sur les coûts de chauffage. Des organismes tels qu’Équiterre et Option Consommateurs offrent la visite gratuite d’un conseiller en efficacité énergétique, qui peut ensuite suggérer des initiatives peu dispendieuses et adaptées au logement pour maximiser la performance des lieux. Vous pouvez toujours visiter ce site web pour en savoir plus

Il n’existe malheureusement pas de dispositions forçant votre propriétaire à faire des travaux pour améliorer l’isolation des lieux ou pour renforcer l’étanchéité des fenêtres. Si la facture d’énergie vous revient, il faudra prendre les réparations à vos frais… ou encore changer de loyer! Si c’est lui qui paie, d’un autre côté, lui présenter les changements qui le feraient économiser pourrait porter ses fruits.