Lois

Comment démarrer une entreprise? Les conseils essentiels

Comment démarrer une entreprise? Les conseils essentiels

Nombreux sont ceux qui désirent aller au bout de leur rêve et créer leur propre entreprise. Chaque année, des dizaines de Québécois se lancent en affaires et tentent de donner corps à leur projet personnel. Il s’agit d’un travail d’importance, qui comporte plusieurs formalités administratives et aspects techniques pouvant sembler complexes. C’est pourquoi, avant de lancer son entreprise, il importe de faire les choses dans les règles et de bien savoir dans quelle aventure on se lance! Voici quelques conseils pour vous aider à partir une entreprise. Le premier pas : trouver une idée prometteuse Cela peut sembler évident de prime abord, mais il s’agit d’une étape essentielle. Il faut que l’idée soit accrocheuse, inédite et qu’elle réponde à un besoin précis. Consultez vos proches, vos amis, vos collègues afin de cerner un besoin précis auquel aucun produit, commerce ou service ne répond. N’hésitez pas à prendre tout le temps nécessaire pour réfléchir! Aussi, il faut que votre idée ait trait à un domaine qui vous inspire et qui vous plaît : même si l’idée est excellente et novatrice, si elle touche à une sphère du commerce qui ne vous passionne pas, vous vous en lasserez peut-être et il ne vous sera pas autant aisé de mettre les efforts importants et de faire les sacrifices essentiels qui accompagnent le fait de démarrer une entreprise. Une fois l’idée trouvée, il faut la structurer! Précisez votre idée autant que possible; la mettre sur papier sous la forme d’un plan d’affaires complet est une excellente façon de concrétiser vos ambitions. Cet exercice mettra en lumière les points forts de votre projet ainsi que ses points faibles. Plus votre idée est précise, plus il sera aisé de la concrétiser! Entourez-vous de personnes-ressources compétentes Démarrer son entreprise est complexe et il est important de ne pas se lancer en affaires seul. Un conseiller juridique qui consacre sa pratique à l’immatriculation des entreprises, par exemple, ou à d’autres volets corporatifs peut s’avérer un allié précieux dans vos démarches. Les Chambres de commerce de votre région ou de votre ville peuvent aussi vous offrir un coup de main qui sera plus que bienvenu. Certaines étapes comme l’enregistrement d’une entreprise peuvent paraître obscures aux novices : n’hésitez pas à faire appel à des professionnels compétents pour vous assister dans vos démarches! Si certains termes vous semblent abstraits n’hésitez pas à utiliser un dictionnaire en ligne. Quelques liens utiles Le web est une source d’information riche que vous pouvez consulter gratuitement et à votre guise. Plusieurs sites de référence compilent des informations précieuses qui vous permettront d’obtenir réponse à certaines de vos questions. Par exemple, le gouvernement du Québec a créé plusieurs pages sur le démarrage d’entreprise, réunies sous le portail...

Read More

Remorques et réglementations au Québec

Remorques et réglementations au Québec

Le non-respect des règles de sécurité routière relatives aux remorques est une source très fréquente d’amendes au Québec. En effet, peu d’automobilistes connaissent toutes les recommandations et règles mises en place afin d’assurer une sécurité optimale sur les routes. Certaines d’entre elles sont très spécifiques, que ce soit au niveau des poids ou des systèmes d’attache. Voici donc un bref rappel de ce que vous devez connaitre afin d’attacher votre remorque.   Conduite et tenue de route Tout d’abord, il faut rappeler au préalable que la conduite avec une remorque est très différente. La tenue de route est à la fois plus lourde et moins stable. Il faut donc veiller à freiner en avance, à ne pas faire de gestes brusques, à bien ralentir dans les virages. On rappellera que l’article 428 du Code de la sécurité routière interdit de placer un passage dans la remorque. En raison du poids de la remorque, le freinage est beaucoup plus intense pour votre véhicule et les disques auront donc tendance à surchauffer rapidement. C’est pourquoi qu’il est obligé pour une remorque d’avoir son propre système de freinage si son poids dépasse les 454kg comme le stipule le Code.  La remorque devra en général peser deux fois moins que le véhicule principal afin d’assurer une tenue de route sécuritaire. Votre remorque doit être compacte et ne pas mettre en danger les autres automobilistes : rien ne doit pouvoir couler, tomber ou s’échapper de la remorque, même en raison de vents violents. Les attaches-remorques La meilleure manière d’être certain de respecter le code concernant le système d’attache est encore de faire confiance à un concessionnaire spécialisé comme par exemple VitroPlus au Québec. En effet, leurs spécialistes installent eux-mêmes accessoires et câblages afin de vous offrir un système d’attache très sécuritaire. On y trouve de plus un certain nombre d’accessoires très utiles comme par exemple des contrôleurs de freins électriques ou bien encore des extensions de rétroviseur, autant de matériel indispensable si vous souhaitez respecter les codes de la route au Québec: http://www.vitroplus.com/attaches-remorques.html Sachez que des attaches fixées au pare-chocs ne sont absolument pas recommandées et que l’article 245 du Code de la sécurité routière indique que 10 à 15% du poids de la remorque devrait se trouver sur l’attache de l’automobile. Ainsi chaque système d’attache-remorque comporte une charge maximale fournie par le constructeur. De même, le code rappelle que les attaches (chaînes ou autres) doivent être suffisamment solides pour que la remorque reste attachée au véhicule même en cas d’accident, sauf si la remorque à un système de freinage indépendant. Rétroviseurs, feux et visibilité La présence de la remorque ne doit en aucun cas empêcher une bonne visibilité de la route. La remorque ne...

Read More

La législation sur le bruit au Québec

La législation sur le bruit au Québec

Nous vivons dans une société démocratique et collaborative. Malgré des libertés individuelles assez importante, nous devons prendre le bien-être des autres en considération, ce qui explique pourquoi de nombreuses lois existent et « restreignent » nos agissements. Lorsque les besoins primaires de l’humain sont menacés, par exemple le sommeil et un environnement calme, les législateurs s’imposent encore plus pour redresser la situation. C’est notamment ce qui se passe dans le cadre de la législation sur le bruit. Aujourd’hui, nous regarderons les dispositions générales de la règlementation contre le bruit abusif mais nous commencerons par un cas d’exemple : la Ville de Laval. Au Québec, chaque municipalité obtient en effet le droit de gérer le bruit comme elle l’entend. Une distinction entre le jour et la nuit Bien entendu, le bruit est plus acceptable pendant le jour que pendant la nuit. C’est pour cette raison que les compagnies spécialisées en construction vont commencer leurs travaux à partir de 7h00 du matin : la pollution sonore engendrée est généralement plus élevée que celle qui est tolérée par le règlement, et l’exception accordée par la Ville de Laval va du lundi au vendredi entre 21h00 et 7h00. Pendant les événements, la sonorisation qui est utilisée pour une activité communautaire ou publique peut aussi « franchir les bornes ». Pro Multimédia, à Laval, prendra en considération les politiques du quartier lorsqu’elle installera un système de son lors d’un événement : même si une exception est prévue à la loi, un organisateur d’événements n’est pas à l’abri des plaintes du public! Une visite d’un agent de la paix peut légèrement nuire à l’ambiance d’un mariage. Il y a trois autres exceptions : le bruit créé par le déneigement, engendré par les véhicules (les deux étant permis en tout temps) et le bruit provenant d’appareils d’entretien domestique, qui ne sont tolérés qu’à partir de 8h00 le matin. Outre les exceptions ci-haut, les politiques sont appliquées par la Ville de Laval : Durant le jour, soit entre 7h00 et 21h00, le son perçu dans une chambre à coucher ne doit pas dépasser 45 décibels, ou 50 décibels ailleurs dans la maison. À l’extérieur, la barre est levée jusqu’à 55 décibels, aux limites de terrains habités. Cela signifie que dans une zone industrielle, par exemple, ces normes ne s’appliquent pas. Durant la nuit, soit entre 21h00 et 7h00, chacune des données ci-haut est réduite de 5 décibels. Dans les deux cas, l’individu qui franchit les limites risque de se voir attribuer une amende entre 200$ et 2 000$. Pour la personne morale, soit une entreprise, les chiffres sont doublés. Le Gouvernement du Québec est lui aussi impliqué Même si le Gouvernement du Québec offre une certaine liberté aux municipalités quant à la rigueur des règlements, il peut...

Read More

Les lois relatives aux pare-brises

Les lois relatives aux pare-brises

La voiture est à la fois une formidable innovation technologique et un vrai nid de guêpes de problèmes pour notre société. Elle provoque chaque année des centaines de décès à cause des collisions mais également des sorties de route. Chacun des éléments de la voiture est sévèrement réglementé pour augmenter la sécurité des passagers et réduire les risques d’incidents… et les pare-brises (les fameux windshields) ne font aucunement exception à la règle. Nous nous attarderons aux lois québécoises liées aux pare-brises, afin d’éviter de vous retrouver en infraction suite à une bête méconnaissance du code de la route. (source) Avoir un pare-brise en bon état La première règle est toute bête : ce windshield doit absolument être en bon état. Cela veut dire qu’il doit vous assurer une bonne visibilité en tout temps. Une belle craque directement située dans votre champ de vision vous empêcherait de tout voir ce qui se passe sur la route, donnant aux policiers la possibilité de vous donner une amende de 100$ à 185$ (frais inclus). À quel point peut-on teinter les vitres? Sur son site, le SPVM présente ce qu’il considère comme la limite maximale de teinte pour les vitres de voiture. En fait il est interdit d’altérer la teinte pour qu’elle laisse passer moins de 70% de la lumière extérieure. En sachant que les vitres d’origine sont déjà un minimum teintées, cela ne vous laisse pas tant de marge de manœuvre! La vitre miroir Sachez également qu’il vous est interdit de vaporiser une substance reproduisant un effet de miroir sur votre vitre. Les agents de la paix comme les autres conducteurs doivent être en mesure de voir qui sont les occupants du véhicule! Les normes FMVSS Les Federal Motor Vehicle Safety Standards offrent des indications aux manufacturiers sur les standards minimaux que leurs installations doivent respecter. Par exemple, le pare-brise doit impérativement offrir un point d’appui solide au coussin gonflable lorsque ce dernier est déployé, et il doit demeurer en place suite à une collision pour que les passagers ne soient pas éjectés par la fenêtre. Enfin, lors du capotage de votre voiture, il doit être assez résistant pour empêcher le toit de la voiture de s’affaisser. Dois-je m’équiper de pièces originales? Les FEO (fabricants d’équipements d’origine) sont connus pour produire les pièces qui étaient utilisées dans votre véhicule neuf. Elles sont donc adaptées à 100% à votre voiture et il y a donc moins de risques qu’il y ait des incompatibilités. Eh bien, même s’il est recommandé d’y faire appel, sachez que la loi ne vous oblige pas à vous équiper d’un pare-brise d’origine. Dois-je réparer ou remplacer le pare-brise? Si des dégâts commencent à se manifester sur le pare-brise, sachez qu’il...

Read More

Règles municipales et achat d’un gazebo

Règles municipales et achat d’un gazebo

Les propriétaires d’une maison neuve n’ont pas l’opportunité de faire tout ce qu’ils souhaitent. Le simple abattage d’un arbre au Québec est durement réglementé et celui qui souhaite se débarrasser d’un tronc disgracieux sera forcé d’obtenir au préalable un permis, même si ses racines s’étendent et commencent à devenir nuisibles! Il devient donc assez corsé de faire des changements majeurs sur sa résidence sans consulter au préalable le bureau municipal de sa localité. Aujourd’hui, avec la température qui commence tout juste à franchir le point de congélation, bien des personnes commenceront à regarder pour acheter des abris de jardin ou ajouter une extension de patio à leur maison. Nous nous attarderons aujourd’hui au premier cas pour voir quelles sont les règles municipales qui peuvent régir l’installation d’un gazebo, d’une pergola ou d’un pavillon de jardin chez vous. Chez Bacchi Gazebo, spécialiste de la vente en ligne de ces produits, on a vu de nombreux retours de produit parce que les acheteurs n’avaient tout simplement pas vérifiés la tolérance de leur ville par rapport aux améliorations! À Laval, coûts et permis d’installation En plus du montant de l’acquisition de votre gazebo, il faudra aussi vous attendre à payer un certain frais supplémentaire pour l’obtention de votre permis d’amélioration. Cela demande de remplir un formulaire d’amélioration pour expliquer exactement quels seront les changements apportés à votre cour, de faire un chèque, d’amener une copie de votre compte de taxe et du certificat de localisation, de faire un croquis qui permettra à la ville de voir le résultat projeté de votre amélioration et enfin d’amener un plan de construction. Si cela vous semble un peu confus, rendez-vous sur le site de la Ville de Laval. Le coût de base est de 50$ pour le permis d’amélioration et il augmente de 2$ pour chaque tranche de 1000$ qui dépasse la valeur de base admise, soit 20 000$. Mais bon, si votre pavillon de jardin excède ce prix, j’espère que les quelques dollars supplémentaires ne feront pas trop mal à votre portefeuille! Une hauteur et une superficie souvent réglementés Bien que la Ville de Laval ait elle aussi mis en place des règles pour la superficie et la hauteur de ces abris de jardin, nous regarderons cette fois du côté de Terrebonne pour vous montrer que la majorité des villes s’attardent à ce sujet. Donc, du côté de Terrebonne, le permis n’est cette fois pas nécessaire; sans doute la ville trouve-t-elle d’autres façons de récolter ses revenus. Il faudra quand même remplir un formulaire de déclaration de travaux et l’envoyer par courrier. Le gazebo et/ou la pergola sont chacun limités à 5% de la superficie du terrain sur lequel ils sont installés. La hauteur...

Read More

Le rôle du responsable désigné PCR

Le rôle du responsable désigné PCR

Au sein d’une entreprise pouvant exposer ses travailleurs à différentes sources de radioactivité et rayonnements ionisants, la radioprotection est une problématique comme une donnée essentielle. La mise en conformité de l’entreprise vis-à-vis de la radioprotection est donc indispensable, et la personne compétente en radioprotection est un maillon primordial au sein de l’activité. En France, le chef d’établissement a le choix de former un employé internet pour assurer le rôle de responsable PCR, ou bien de sous-traiter cette fonction par un organisme agréé et répondant aux attentes de l’article R4456-6 du décret du 7 mars 2008. Tous les établissements qui détiennent une source de rayonnements ionisants doivent titulariser un responsable PCR (personne compétente en radioprotection). La formation du personnel travaillant en zone à risque fait partie des taches du responsable désigné PCR, ainsi que le marquage des zones soumis à réglementation, et le suivi avec la Médecine du Travail, entre autre. Le responsable désigné en PCR est également chargé de dénombrer et d’appliquer son expertise sur toutes les situations risquant d’exposer un travailleur à un rayonnement ionisant, que cela soit d’une façon accidentelle. La personne compétente en radioprotection participe à l’élaboration d’un plan d’intervention à appliquer en cas d’accident. Elle participe également à la tenue du document unique d’évaluation des risques, à la classification des salariés, et, en collaboration avec la Médecine du travail, la PCR créée et entretient les fiches d’expositions de chacun des salariés du site. Le responsable PCR est également actif sur le suivi dosimétrique, sur les dépassements d’exposition et toutes les urgences concernant la radioprotection. Elle élabore aussi les contrôles techniques de radioprotection, et les fait appliquer. L’autre grande mission de la personne compétente en radioprotection est administrative. Elle assure le suivi des documents du site, ainsi que leur conformité, et rend compte aux organismes compétents, comme l’ASN et l’IRSN. Source : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000018529939&cidTexte=LEGITEXT000006072050&dateTexte=20100408...

Read More

Annonce

Notre But

Vous faire découvrir de l'information, des actualités sur le domaine judiciaire francophone. Vous trouverez aussi des conseils qui pourront vous aider en cas de problèmes avec la justice. Car personnes n'est à l'abris d'une arnaque, d'un accident, d'un conflit avec un voisin...