Rappel des lois et règlements du Montréal en hiver

L’allure festive que prennent peu à peu les rues de Montréal en hiver confirme la crainte de plusieurs: décembre attend les Québécois au détour et annonce les longs mois de froid et de neige.

Pour les Montréalais, le véritable casse-tête commence lors de l’entrée en vigueur des horaires de stationnement d’hiver. Chaque quartier fonctionne selon sa propre règlementation détaillée sur le site de la ville. Heureusement, la société Stationnement de Montréal répertorie depuis 1995 toute l’information relative aux stationnements disponibles en ville et au changement de signalisation. À noter que le retrait des bornes et stations des vélos Bixi dégage de nouveaux espaces pour des automobilistes toujours ravis. La société publie aussi sur son site une carte des différents stationnements de nuit gratuits mis à la disposition des citoyens lors des opérations de déneigement et de chargement de la neige.

Pour encore plus de facilité, Stationnement de Montréal a lancé dernièrement une nouvelle version de son application P$ Service Mobile qui permet aux détenteurs de téléphones intelligents de vérifier chaque jour la signalisation en vigueur pour un espace précis. Avis à ceux qui ont une piètre notion du temps : il est désormais possible, via P$ Service Mobile de payer votre stationnement à distance — et de renouveler le paiement.

Pour plus d’informations, consultez les sites de CAA Québec et de la SAAQ (http://www.saaq.gouv.qc.ca). L’information relative aux sanctions en cas d’effraction des règles de conduite hivernale est disponible sur le site de la SPVM.

Mais le plus important concerne la sécurité routière. À Montréal et partout ailleurs dans la province le décompte est commencé! D’ici le 15 décembre, tous les conducteurs devront avoir chaussé leurs pneus d’hiver, comme il est devenu coutume de le faire depuis six ans.

2014 applique toutefois une variante, la classification des pneus d’hiver change. Seuls les pneus marqués de l’icône représentant un flocon de neige devant une montagne ainsi que les pneus munis de crampons conformes au Règlement sur l’utilisation d’antidérapants seront acceptés.

Si la modification du règlement n’entre en vigueur que cette année, bon nombre de fabricants proposent des produits homologués par le ministère des Transports depuis l’adoption de la norme concernant l’adhérence du pneu à la chaussée en 1999. Il y est à noter que les pneus de secours ne doivent pas obligatoirement être marqués du pictogramme.

Le règlement admet cependant certaines exceptions:

  • dans les 7 jours suivant l’achat d’un véhicule chez un commerçant,
  • dans les 7 jours précédant l’échéance d’un contrat de location de plus d’un an,
  • dans les 7 jours suivant l’émission d’un certificat d’immatriculation temporaire,
  • pour une habitation mobile, une motocyclette servant de véhicule d’urgence, un véhicule possédant une plaque d’immatriculation amovible ou tout autre véhicule faisant l’état d’une exemption émise par le gouvernement.

La majorité des Québécois doivent donc se conformer aux législations concernant la conduite hivernale. Pour ceux d’entre nous qui désertent la patrie avant même que les nuages ne se chargent de flocons et que le mercure ne parte en vrille, le règlement prévoit aussi une exemption. S’il dépose une requête à la SAAQ, un conducteur peut utiliser son véhicule pour quitter le Québec ou y revenir entre le 15 décembre et le 15 mars sans le munir de pneus d’hiver. Ce permis spécial est applicable pour 7 jours.

Tout pneu approuvé par le ministère n’est toutefois pas adapté à la conduite hivernale ; c’est le devoir du conducteur de s’assurer de l’état de ses pneus. Rappelons que pour atteindre le niveau d’adhérence estimé par le fabricant, un pneu doit avoir des rainures de 4.8 mm au minimum.

Mis à part la cohue qui gagne les garages à l’approche du 15 décembre, l’installation des pneus d’hiver n’est génératrice de stress que pour ceux qui, n’ayant rien appris de l’année précédente, attendent au 14 pour prendre rendez-vous. Et si malgré tous cela vous voulez toujours venir au Canada vous pouvez faire votre demande de visa!

Suggestion d'articles: