Conseils de coaching pour les avocats

La vie d’avocat n’est clairement pas la plus facile. Après une longue et ardue formation théorique, les jeunes professionnels se lancent souvent tête baissée dans leur premier stage de formation en milieu de travail. Ils sont prêts à tout pour prouver qu’ils ont l’étoffe d’un grand avocat, même à travailler 80 heures par semaine! Le droit est une véritable passion et il peut mener à une carrière brillante et très enrichissante si on sait placer ses pions de la bonne façon.

Malheureusement, plusieurs années après avoir débuté leur pratique, certains juristes réaliseront que leur cheminement stagne et que malgré tous leurs efforts, leur pratique ne décolle pas autant qu’ils le souhaiteraient. Sans avoir accès à un coach ou un mentor pour identifier leurs lacunes, ils pourraient rester bloqués à ce stade pendant longtemps encore.

Aujourd’hui, nous mettrons en commun les conseils donnés par plusieurs spécialistes pour vous offrir une petite séance gratuite de coaching pour avocats.

Conseils coaching pour avocats

Le développement des affaires, la clé pour devenir associé

Un avocat aura beau être le meilleur technicien du monde et plaider comme un roi, s’il n’est pas capable de rapporter des clients à son cabinet et de contribuer à l’essor de sa réputation, il risque de rester bloqué aux échelons inférieurs de l’entreprise.

Les séniors partagent pour la plupart un point commun : un important réseau professionnel. En ayant côtoyé tant de clients et en participant à toutes sortes de cocktails, ils ont su développer leur entregent et bâtir un carnet de relations qui est bien pratique lorsque vient le temps de faire du démarchage. Les gens penseront aussi à eux plus facilement lorsque viendra le temps d’embaucher un avocat.

Pour le jeune loup, il faut briser le stress qui est relié aux premiers événements de réseautage. Il faut savoir se lancer et sortir de sa zone de confort, même si cela signifie plusieurs moments de malaise lors des premières discussions avec de complets inconnus. Il faut aussi apprendre à soigner son image et à acquérir une certaine confiance en soi (ce qui ne signifie pas d’être arrogant!).

Vendre? Non, il faut tisser

Il faut savoir se vendre sans vendre. C’est une phrase un peu contradictoire, encore plus considérant que nous venons de parler de développement d’affaires, mais il y a une logique à suivre.

Il faut comprendre que les gens feront confiance à la personne avant de faire confiance au professionnel. Nos décisions de consommation sont grandement basées sur l’aspect émotionnel! Ainsi, un télémarketeur aura beau vendre le meilleur produit au monde, les gens auront d’office tendance à se braquer lorsqu’ils recevront un appel de vente.

Pourquoi donc? Simplement parce que les gens détestent se faire solliciter. Si on vous approche à un événement caritatif et que les premiers mots qu’on vous prononce sont « Bonjour, je m’appelle Pierre et je voudrais vous présenter mes services », il y a de bonnes chances que vous perceviez cette conversation comme agressante. Si ce même Pierre entretient une conversation intéressante avec vous et que vous apprenez pendant l’échange, de façon naturelle, que Pierre se spécialise dans la rédaction de contrats internationaux, vous aurez appris la même information sans y attacher un sentiment négatif.

Relations networking

Pierre, dans cette situation, n’a pas poussé sa carte d’affaires dans la gorge de son interlocuteur : il a semé une graine. Éventuellement, si vous souhaitez exporter vos produits à l’international, vous serez beaucoup plus porté à lui laisser un coup de fil.

N’ayez qu’une parole

Si vous dites quelque chose, les gens doivent pouvoir prendre cette parole comme si elle valait de l’or. Dans le monde des affaires, il existe malheureusement trop de gens sur lesquels on ne peut pas se fier. Vous avez sans doute un exemple en tête, que ce soit dans votre vie personnelle ou professionnelle. Les gens catalogués négativement risquent d’être écartés des postes à hautes responsabilités et les ragots se répandront rapidement, même après quelques faux pas mineurs!

Ne prenez pas le risque d’être cette cible : ne donnez pas votre parole lorsque ce n’est pas nécessaire, et respectez-là si elle est engagée.

La pratique du sport est importante

Quelques jeunes tardent à adopter un mode de vie sain. Pourtant, les impacts du sport sur l’humain dépassent les simples performances sportives et la taille des biceps!

Les avocats mentionnent que la pratique compétitive d’un sport a su forger leur patience et leur caractère. Un sang bien oxygéné permet aussi d’avoir plus d’énergie et donc de garder sa concentration plus longtemps malgré une longue journée de travail. D’ailleurs, le relâchement d’endorphines après la pratique du sport est idéal pour décrocher du boulot et pour équilibrer sa vie!

La pratique du droit impose une lourde charge sur les épaules des avocats. C’est un milieu stressant où un dossier difficile peut carrément cannibaliser le moral et la santé de celui qui le porte. Pour éviter les troubles cardiaques précoces, le sport est essentiel.

Avocat sport

Changez vous les idées avec un peu de course; ce ne sera que profitable pour vos dossiers.

Devrais-je faire appel à un coach pour avocats?

Il existe plusieurs individus ou entreprises spécialisés dans le coaching pour avocats au Canada. On citera par exemple Sophie Audet, le cabinet Centaurus, Force 10… ces services sont-ils adaptés à vos besoins?

Tout d’abord, il est important de consulter quelques entreprises afin de connaître les tarifs en vigueur. Certains coachs pratiquent des prix assez élevés, qui peuvent aller jusqu’à 6 000$ pour neuf séances de trois heures et un suivi ponctuel. D’autres demanderont moins cher, mais leur approche ne vous conviendra peut-être pas nécessairement… d’où l’importance d’une rencontre préalable pour vous si les affinités sont présentes.

Le coaching s’avère très intéressants pour les avocats en début de carrière qui souhaitent démarrer du bon pied et catapulter leur succès.